Chaque mois, le Studio 404, l’émission de société numérique, discute et analyse les effets du numérique sur nos vies, nos mœurs et nos comportements. Je publie ici la chronique rédigée pour l’émission, ça évite qu’elle pourrisse dans le cloud de Google.

Jingle de France Culture

Nous recevons aujourd’hui le Professeur Mouinkar, spécialiste du comportement adolescent.

Moui, bonsoir, vous savez, l’adolescence est une période très difficile, où l’on observe beaucoup de comportement déviant n’est ce pas, laissez moi vous lire cette définition de l’encyclopédie Encarta cd rom numéro 2 :

“Les adolescents ont tendance à vouloir établir pour leur monde, où les adultes sont exclus, leurs propres règles et consacrer leur temps à poursuivre des activités irresponsables ou déviantes. Les cas de grossesse prématurée chez les adolescentes, qui ont tendance à se multiplier dans les classes paupérisées en pays riches peuvent ainsi s’expliquer par un besoin d’attention et…”

Stop ! Professeur Mouinkar, vous venez de mettre le doigt sur ce qui nous intéresse ici : le besoin de construire un monde avec ses propres règles sans les adultes et le besoin d’attention.

Voilà pourquoi les adolescents se ruent systématiquement sur les territoires inexplorés des internets, sur les réseaux sociaux vierges de la folie des hommes adultes. Parce qu’ils sont des pionniers, ils sont les explorateurs du 21e siècle, oui monsieur.

Ceux sont eux les défricheurs, ceux sont qui exploitent et découvrent les nouveaux usages. “RT si”, “combien de carrés dans cette image”, “like si tu aimes les chiens, commente si tu préfères les chats”, “1000 like et la chef des popomgirl me suce”… C’est pas le community manager de Cora qui a inventé tout ça, c’est les ados, bien avant les spécialistes du marketing. Comme Christophe Colomb quand a découvert l’Amérique, et qu’on est arrivé pour y construire des Casinos dans les réserves indiennes. Je ne suis pas certain qu’à la base, les mecs qui ont créé snapchat était certain d’à quoi ça allait servir.

Oui, les “RT si” et compagnie, c’est des méthodes bourrines, c’est pas du tout subtil, mais ça marche parce que ça ne cache pas la finalité derrière le masque de la manipulation, et cette finalité, c’est le succès. Pourquoi les ados découvrent ça et pas le Community Manager de Cora ? Parce qu’ils n’ont pas de race, ils s’en foutent, ils n’ont pas le recul que la société, le travail, les coups durs nous ont inculqués à nous les adultes. La première goutte d’alcool d’un ado à une fête se termine en vomi partout : c’est pareil avec le succès. On prend son premier like, son premier coeur dans un commentaire et c’est l’escalade de la drogue. Tout est bon pour y arriver.

Et avec les réseaux sociaux ils sont enfin quelque part sans les adultes, ils se lachent completement et n’ont aucune bride. Nous on est adulte, voilà comment on réagit : “Le Klout ? Ah non mais pas du tout, je regarde jamais, je suis pas sur Twitter pour ça”. L’ado, lui, va se dire : “putain comment je vais faire pour l’augmenter, Kevin a 5 fois plus de points que moi”.

Alors oui, ça peut dégénérer : la menace de suicide en direct reste le moyen infaillible pour attirer l’attention.

Est-ce qu’on doit foutre du contrôle parental pour autant ? “OH OUI” vous dirons toutes les Françoise Dolto du monde. Et ben moi je ne crois pas non, internet a changé la vie de tout le monde, on ne vit plus de la même façon et le schéma classique de l’adolescence, la construction de l’identité, l’oedipe etc., n’est plus la même. Et s’il faut trouver le nouveau Freud, il a intérêt à comprendre ce qu’est internet, c’est pourquoi je propose Loic Lemeur.

 

 

 

 

Recevoir les articles par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *