folder Filed in Aventures
Road Trip en Islande
Juillet 2015 : 5 amis, 1 Toyota Land Cruiser, 12 jours de road trip en Islande
Sylvain comment 4 Comments

Le plus surprenant étaient les hululements. On avait l’impression qu’il s’agissait là de sa seule manière de communiquer. À part articuler son prénom, il n’avait fait qu’hululer en suivant une sorte de mélodie. Même lorsqu’il nous a tendu son pétard, et nous notre bière, il nous a remercié en hululant. C’était Brendan, un grand et large Islandais, habillé avec un énorme pull et une barbe fournie. On l’a rencontré le premier soir au Kaffibarinn de Reykjavík. Si vous y allez vous le verrez sûrement.

11372451_676894395773865_1643665035_n
Brendan en train d’hululer sous l’objectif d’Olivier.

Ensuite, c’est 12 jours de voiture. L’idée est de faire un tour quasi-complet de l’île, avec une petite incursion dans les terres à un moment. Chacun a sa petite idée sur ce qu’il veut voir et visiter, mais ce matin-là à 10h à Orly, on est assis par terre autour d’une carte en train de débattre notre parcours.

150705 - Iceland-2
.

Faute de s’y être pris assez en avance, nous avons abandonné l’idée de réserver des Airbnb tout au long du parcours. Notre périple nous donnera raison. L’Islande est une terre d’itinérance et de camping. L’indépendance et la mobilité sont des notions nécessaires à ce voyage.

Les nuits sont courtes et extrêmes, nous nous en rendons compte immédiatement à Vik. Le vent par rafales et bourrasques transforme la pluie en essaims de fines gouttes qui semblent bourdonner en nous giflant le visage. Le froid, la lumière et le bruit nous empêchent de dormir.

Tous les jours nous répétons le même rituel : établir le camp, manger, boire pour dormir, se lever avec la gueule de bois, plier les tentes, organiser méthodiquement le coffre et prendre la route.

Nous voyons des lacs de glaces et d’autres paysages magnifiques, nous marchons – crampons et piolets – sur des glaciers, nous escaladons des volcans pour découvrir des lacs de souffre en leur cratère tandis que la neige fond dans nos cheveux. Nous nous baignons dans des sources d’eau chaude, nous mangeons du homard, du poisson, du mouton. Nous marchons dans la neige et sur le sable noir, dans l’herbe verte et sur la glace grise.

Au fur et à mesure du voyage, je me rends compte que l’Islande a une composition géologique et biologique assez fascinante. Je ferai part de cette réflexion sur instagram dans cette citation un peu pétée, je dois bien l’avouer :

Les paysages Islandais sont un équilibre étonnant entre une terre de souffrance, de volcans, de chaos, de roches à nu hérissées par le vent et le sable en rafale ; et une jungle tapie, douce, ronde et calme, qui semble offrir généreusement à la terre et la roche sa douceur pour calmer leurs blessures.

Le souffre d'un côté, la mousse de l'autre. Au milieu coule une route.
Le souffre d’un côté, la mousse de l’autre. Au milieu coule une route.

J’ai failli rater le départ pour l’aéroport, comme si je ne voulais pas partir. Je suis rentré le 13 juillet et – le cafard aidant – je suis allé rejoindre des amis au bal du .FMR. Ne faîtes jamais cela. L’écart de densité démographique est trop brutal, j’ai failli faire une hydrocution sociale.

 

iceland islande photo road trip video voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

  1. Whoa. Ces images sont tellement belles. La video est si bien réalisée, tout comme la mise en page de l’article.
    Felicitations pour tout ça, je n’ai désormais qu’une envie : découvrir ce pays.
    ( –> direct dans ma bucket list )

  2. Aw. Même souvenir début septembre. Une pépite ce log !
    ça remplace parfaitement mon Espresso depuis que j’ai commencé ma détox de la rentrée.

  3. C’est comme dans mon souvenir avec moins de neige mais des paysages toujours aussi surprenants. j’adooore ce long form, bravo !