folder Filed in Studio 404
Linkedin, le Facebook des vieux
Des motivational posters, des situations gênantes entre collègues et du partage d’articles de Cadres Magazine
Sylvain comment 0 Comments

Chaque mois, le Studio 404, l’émission de société numérique, discute et analyse les effets du numérique sur nos vies, nos mœurs et nos comportements. Je publie ici la chronique rédigée pour l’émission, ça évite qu’elle pourrisse dans le cloud de Google.

 

 

 

Dimanche soir, minuit.

Je suis seul dans mon appartement, l’unique source de lumière est l’écran de mon HP SPECTRE.

Il est en mode tente et éclaire mon visage d’une lumière blanche.

La page que je consulte défile au rythme de mon doigt  (car le HP SPECTRE est tactile), quand soudain je stoppe mon geste net. A l’écran, une image attire mon regard. Steve Jobs de profil, son col roulé se confondant dans le fond noir comme la nuit, et à côté de son visage cette citation : “On ne fera jamais une bonne publicité en mettant en avant des caractéristiques techniques, des Gigaoctets de RAM, des tableaux ou des comparatifs. Il faut transmettre une émotion”.

 

Je me sens inspiré.

 

En commentaire de ce post, Mélanie interpelle l’auteur de l’image “Un conseil avisé que vous m’avez transmis Michael… Théatralisons nos offres !!! J’espère que tout va bien pour vous.”

 

Je regarde autour de moi, j’essaye de reconnaître mon environnement. J’arpente un réseau social où les membres se vouvoient et partagent des citations de business man, je suis à l’intérieur d’une communauté dont les utilisateurs ont une moyenne d’âge très élevée, je suis sur LINKEDIN, le réseau social professionnel, sur lequel on ajoute son CV et où l’on ne devient pas ami mais on crée des “relations” avec les autres.

 

Attention fermez les yeux : imaginez une image au format paysage, fond noir. Sur la partie droite, Fibre Tigre, de face, en noir et blanc avec les contrastes poussés à bloc. Il fronce les sourcils et regarde droit devant lui. Il évoque la puissance et la stabilité. Sur la partie gauche, une phrase, entre guillemets :

 

Ghislain, un peu de reverb sur le micro de Fibre s’il te plaît. Fibre, peux-tu lire ça d’un air solennel ?

 

“Sur les réseaux sociaux, vous construisez votre identité par le contenu. Celui qui ne tweete pas n’existe pas. Dis-moi ce que tu partages et je te dirai qui tu es.”

 

Cette divine inspiration me pousse alors à tenter de découvrir qui sont ces gens sur Linkedin, ce qu’ils partagent et pourquoi. Ceci est leur histoire.

 

J’ai l’impression de marcher le long d’un couloir en moquette jaunie, ambiance COGIP. Les murs sont bardés de portes fermées, elles ouvrent toutes sur des bureaux individuels. Je ne les pousse pas, car la personne qui est à l’intérieur le saura immédiatement. De tout temps les internautes ont rêvé de cela sur MySpace, puis sur Facebook. Linkedin l’a fait : “DECOUVRE QUI A VISITE TON PROFIL”. Il y a deux sites qui proposent ça sur le web : un site de rencontre, et Linkedin. Et là je me dis “en fait ça doit grave pécho, ici.” Grosse erreur.

 

Je continue d’avancer. Mes “relations” semblent toutes s’exprimer avec des pincettes, ne prennent pas de risques, pas de position franches, comme quand il y a ton boss en réunion. Tu sais qu’il faut dire quelque chose, un truc, n’importe quoi pour qu’il te remarque, mais en même temps pas une connerie, donc tu balances un truc hyper précautionneux genre : “c’est juste mon avis subjectif mais…” ou encore le fameux “Je réfléchis à voix haute, hein, donc je vais peut-être dire des conneries…”.

 

Comme Ibrahim-Yves, qui partage le post d’un confrère “Successful people want others to succeed, unsuccessful people want others to fail” en ajoutant un “Je pense que c’est assez juste”.

 

MAIS POSE TES COUILLES SUR LA TABLE IBRAHIM-YVES.

 

C’est donc ça Linkedin, me dis-je, une copie virtuelle du monde du travail old school, une simple transformation numérique des relations entre les employés d’une COGIP. En fait Linkedin, c’est The Office : des motivational posters, des situations gênantes entre collègues et du partage d’articles de Cadre Magazine. On est bien loin de l’esprit startup.

 

Mais se balader sur Linkedin, c’est aussi rendre visite à ses parents. Linkedin est le réseau social qui a la moyenne d’age la plus élevée d’internet : 44,2 ans. Et c’est peut-être ça le plus drôle, mais aussi le plus touchant.

 

Drôle parce que les chaînes de mail et les powerpoint à visée humoristique que nous envoyaient nos parents se retrouvent maintenant sur votre wall. “90% de la population ne sait pas résoudre ce problème !!!” et Jean-Pierre en commentaire qui interpelle Maeva qui se vante un peu plus haut de l’avoir résolu en 5 minutes : “maeva vous m’impressionnez !!! Cela me rappelle la formation que nous”

 

Oups, la touche entrée qui est partie trop vite, le message est posté.

 

Drôle donc, et aussi touchant parce qu’on a parfois l’impression de se retrouver sur un Copain d’Avant qui aurait marché. Linkedin est un oasis d’amour dans un internet depuis longtemps gangrené par la moquerie, le second degré et l’indignement. Il y règne une naïveté et une méconnaissance totale de la culture web. Linkedin, c’est peut être le seul endroit d’internet où les gens sont EXACTEMENT pareil que dans la vraie vie. C’est l’internet de papa et maman, c’est l’internet du respect de la hiérarchie et de la cross-fertilisation des silos, c’est finalement le réseau social le moins riche culturellement.

 

Finalement, je sors mitigé de cette exploration. Cela me désole de voir que cette vision du travail existe encore, et que la maîtrise des outils numériques, de sa culture et de ses codes, sont des choses qui sont encore loin d’être acquises par la population. Mais je me dis également que les gens ayant une approche plus moderne du monde du travail ne sont pas sur Linkedin. Ils sont sur les réseaux sociaux personnels comme Facebook, et c’est là qu’ils font leur biz.

 

Le jour où tout le monde sera “moderne” alors Linkedin disparaîtra purement et simplement, car il sera devenu inutile.

famille likeudling likleding linkedic linkedin patrie studio404 travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire