folder Filed in Studio 404
L'élégance sur internet
Manuel de l'élégance en 6 points
Sylvain comment 0 Comments

Chaque mois, le Studio 404, l’émission de société numérique, discute et analyse les effets du numérique sur nos vies, nos mœurs et nos comportements. Je publie ici la chronique rédigée pour l’émission, ça évite qu’elle pourrisse dans le cloud de Google.

 

On a appelé ça la bienséance, le code, la politesse ou même la galanterie. Une série de règles de bons comportements qui permettent le vivre ensemble en société. Et puis on a inventé l’élégance pour permettre à certaines personnes de sortir du lot. De provoquer l’admiration tout en restant humble. D’inspirer le respect avec panache et de répandre une aura charismatique avec sobriété. Un geste, quelques mots, une démarche. L’élégance. Qui, soit dit en passant, fait vivre la ligne éditorial de GQ depuis 2009.

 

A la découverte d’internet, nous nous sommes tout à coup retrouvés face à un nouveau territoire d’expression. Quelle aubaine pour nous autres nerds, qui n’avions pas forcément réussi à pleinement intégrer les codes de l’élégance IRL.

 

Il soupira en regardant le fedora et l’imper accrochés au porte-manteau. Puis il se gratta le collier de barbe distraitement et reprit sa chronique :

 

Chers amis prenez note, car je m’apprête à vous révéler les secrets de l’élégance sur internet.

 

1. LE SELFIE

 

La première règle du fight club de l’élégance, c’est la modestie. Impossible me direz-vous, de faire cohabiter selfie narcissique et modestie, et pourtant il s’agit d’une des acrobaties les plus fréquentes sur les réseaux sociaux.

 

Une première méthode consiste à dévaloriser le sujet (c’est-à-dire soi-même) dans la légende de la photo. Au réveil par exemple, « Vodka + Rhum, plus jamais » ou encore « Même le maquillage ne cache plus mes cernes ». Vous pensiez vraiment que le hashtag #BadHairDay avait été créé pour montrer des coupes de cheveux ratées ? Allons, allons, cessez. Naïfs.

 

Une seconde méthode consiste à utiliser l’arme de dernier recours de l’internaute : le second degré. Accentuez un duckface, prendre des poses exagérées ou utiliser des accessoires tout en précisant « devinez quelle blogueuse j’imite » ou « Comment vous me trouvez avec ma moustache d’Hitler ? ».

 

2. LES CLASH ET DEBAT

Internet est une jungle, Mowgli. Il va falloir apprendre à te défendre et argumenter au sein de débats violents qu’on appelle des clashs. Est élégant celui qui dit cette terrible phrase « Tu as raison ». Non seulement votre adversaire sera complètement désorienté par cette botte, mais en plus il en sera humilié. Avoir raison est une règle fondatrice du réseau des réseaux, comme le dit l’adage « je te rejoins plus tard, quelqu’un a tort sur internet ». En donnant raison à quelqu’un, vous le mettez hors de lui car vous lui dites « tu ne vaux même pas le coup ». Il est : salé. Vous êtes : élégant.

 

IRL, cette technique est notamment utilisée avec les enfants qui font des caprices, et ça les rend fous, surtout lorsque ce “tu as raison” est accompagné d’un sourire faussement compatissant. Sur internet on lui substituera le smiley tête en bas, désormais admis comme le symbole universel du sarcasme.

 

3. STALK ET SITES DE RENCONTRE

Vous venez de lancer Tinder, c’est un match, vous vous demandez alors : comment puis-je être élégant alors que j’ai la dalle de ouf ? Comment être Arsène Lupin, et pas un frère Rapetou ? Voici quelques conseils d’ordre général pour ne plus être le balourd de service.

 

Jouez la carte de l’originalité, avec de grandes théories franches et des avis tranchés. En cas de doute, mettez-vous dans la peau d’un membre de Studio 404, 5 sur 6 sont maqués, les statistiques de mentent pas.

 

« Non mais tu vois, les emojis pour moi c’est un langage numérique universel. C’est l’esperanto, tout le monde peut se comprendre. Pieuvre pieuvre pistolet emoji rose entre les dents. »

Originalité et élégance. Boum, tu as volé un cœur, Arsène.

 

D’ailleurs, lorsqu’il visite une maison, le gentleman cambrioleur laisse toujours une rose pour marquer son passage. C’est pareil lorsque vous stalker avec élégance : ne vous contentez pas d’un like maladroit sur cet instagram de 2012, assumez le stalk et déposez quelques pétales virtuels.

 

De manière générale, ce qui différencie l’animal de l’homme, c’est que ce dernier a appris à ne plus produire de flaques de bave lorsqu’il est affamé, ni à exhiber une roue de plume lorsqu’il est excité. L’homme, cette intelligence supérieure, a donc cessé depuis longtemps de montrer ses muscles sur instagram et de mettre des citations romantiques dans ses statuts Facebook. Oh vous le faites encore ? Bien sûr que vous le faites, sinon cette chronique n’existerait pas. Cessez, maintenant, vous n’êtes ni des gorilles, ni des paons.

 

4. LE FEMINISME

Messieurs, être élégant, c’est au moins considérer que la femme est l’égal de l’homme. Par contre, ne gâchez pas la sincérité de votre démarche : arrêtez de crier sur tous les toits que vous êtes féministe, ça s’appelle du fragile-washing. C’est comme du green-washing, mais au lieu de faire semblant d’être écolo, vous faites semblant d’être Justin Trudeau.

 

5. LE TROLL

Oui, un troll peut-être élégant. Non, ceci n’est pas le titre d’un article de Slate et voici pourquoi. Les intellos du web répètent à qui veut l’entendre que le troll est nécessaire au bon fonctionnement de cette société numérique que nous chérissons. La vérité c’est qu’on a tous un troll en nous, donc autant réaliser cet exercice avec classe. D’abord il y a le style : un troll élégant est un troll qui écrit bien. Un style bien lyrique vous permettra de mettre en place votre piège : le retournage de cerveau. Le troll élégant est si subtil et adroit qu’il jongle avec plusieurs degrés et niveaux de lecture. La personne trollée ne s’en rendra compte que bien plus tard, ou même jamais. Par contre tous les spectateurs de cette joute écrite rient encore de lui et de la manière dont vous l’avez humilié. Vous êtes V dans V pour Vendetta : le masque du sourire qui cache une bombe à retardement.

 

6. ÊTES-VOUS ELEGANT ?

Pour conclure ce guide, je vous propose un petit quizz pour vérifier si vous êtes élégant, mais également pour identifier des amis qui ne le sont pas, et éventuellement les aider.

  1. Avez-vous déjà posté sur instagram un selfie ironique ?
  2. Vous êtes-vous déjà moqué de quelqu’un avec tant de subtilité qu’il a d’abord cru que vous étiez d’accord avec lui ?
  3. Avez-vous déjà donné raison à Daz lorsqu’il critique Slate ?
  4. Avez-vous déjà utilisé le smiley tête en bas ?
  5. Attention : avez-vous déjà dragué dans les commentaires d’une vieille photo instagram de votre target, en lui expliquant de manière hyper enthousiaste que Elon Musk est votre dieu (par exemple) ?
  6. Attention question piège : avez-vous déjà envoyé une dickpic ironique en message privé ?

 

Je vous laisse quelques secondes pour savourer ce que pourrait être une telle photo.

 

Si vous récoltez un maximum de oui (sauf pour la dernière question), alors il y a de grandes chances que vous soyez quelqu’un d’élégant OU un sale con de snob.

 

Car la frontière est mince entre l’élégance et l’arrogance.

 

Vous pourriez par exemple signaler à cet ami lorsqu’il poste le selfie de trop, expliquer à ce contact Facebook pourquoi il a tort de publier ce meme vieux de 3 mois, troller votre oncle quand il poste un statut qui comporte une erreur de syntaxe. Et faire tout ça en public pour que la leçon profite à tous. Exactement comme 90% des twittos qui pensent être élégants, et sont en fait de bêtes internautes prétentieux et donneurs de leçons.
Et là, mindfuck : puis-je être élégant si je me permet de vous donnez des leçons d’élégance ? La réponse est oui bien sûr, car je le fait au second degré – smiley tête en bas.

élégance internet ironie manuel second degré selfie studio404 troll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire