folder Filed in Aventures
Nouvel an en Norvège, mais en van
La Norvège en van au mois de décembre, gla gla gla ⛄
Sylvain comment 5 Comments

Cette histoire commence à Londres, dans la gigantesque cuisine d’une colocation à Hackney. Dehors, le Regent’s Canal se couvre des premiers frimas de l’hiver. Il fait déjà froid, même pour un début de novembre. Avec Flore, nous voguons nonchalamment sur les sites de comparaison de billets d’avion à la recherche d’une escapade bon marché entre Noël et le jour de l’an. Je veux l’emmener en Islande depuis longtemps, hélas les prix des vols pour cette période sont indécents. Ce sera pour une autre fois. Oslo, en revanche, est largement plus abordable. En moins de temps qu’il ne faut pour sortir sa CB, la réservation est faite. La suite du désormais coutumier parcours, c’est de trouver un Airbnb convenable.

C’est à ce moment précis que je tombe sur le genre d’annonce que l’on ne trouve que sur Airbnb : un van Volkswagen en guise de « logement entier ». Ni une ni deux, l’escapade est toute planifiée : 4 jours d’itinérance puis le nouvel an à Oslo.

 

Reste à définir l’itinéraire. Conscient des magnifiques paysage que la Norvège peut nous offrir, je me mets à la recherche des panorama les plus emblématiques du pays. Seulement la Norvège est un pays tout en longueur, et les fjords sont hors de portée, à moins de passer 4 jours à rouler non-stop. Pour Bergen et les Lofoten, on reviendra.

Il me reste la Trolltunga – littéralement « la langue du Troll » – cette fameuse excroissance géologique horizontale qui domine le Ringedalsvatnet. Il faudra rouler, c’est sûr, mais c’est faisable. Il faut compter 6h depuis Oslo, puis une randonnée d’une demi-journée pour des marcheurs lents. Nous marchons vite. Mais je déchante rapidement : une randonnée à flanc de falaise à 1400m d’altitude, en plein mois de décembre ? Tous les avis que je trouve sur internet me sont défavorables. Je ne pourrai même pas m’appuyer sur mon biais de confirmation.

Il me faut un autre objectif, un autre « but » de voyage. Pour profiter du chemin, il faut savoir pourquoi on marche. Ce sera le pavillon des rennes de Dovre, petite cabane construite par l’agence Snøhetta, à qui l’on doit entre autres l’Opéra d’Oslo ou le nouveau siège du Monde. C’est parti.
in norway on Roadtrippers

La vie dans le van

Pertinente inquiétude avant le départ. Douglas, qui nous loue le van, nous rassure : les sac de couchage sont très chauds et il nous met à disposition des souffleries électriques (si l’on trouve une prise pour se brancher). Je m’équipe de la même manière que pour la Laponie : des couches techniques, veste et pantalon de ski, et bien sûr les indispensables Sorel, les bottes chaudes et étanches idéales pour ce genre de voyage.

Ce n’est pas un lac, c’est une rivière.

 

Nous avons eu froid, et c’est normal, mais les températures étaient largement vivables. Le plus dur, comme toujours, c’est de sortir de son duvet le matin : il faut produire un effort surhumain pour braver la différence de température entre le sac de couchage et l’intérieur du van. Par chance nous avons systématiquement trouvé des aires de camping, plus ou moins isolées, mais toujours avec une borne électrique sur laquelle brancher le van.

Pour dire vrai, nos soirées n’avaient rien de très rustiques et nos occupations n’étaient pas celles des ermites : en trois soirs, nous avons bingewatché les premières saisons de Van Helsing et The Expanse sur Netflix, connectés au réseau par la data de mon téléphone.

Fort de mon expérience de la Laponie, nous évitions au maximum de rouler de nuit. C’est fatiguant, et je suis le seul à avoir le permis. Seulement nous sommes en Norvège, le soleil se lève tard et se couche tôt. Instinctivement, nous nous mettions en quête d’un endroit où dormir dès que la lumière tombait.

 

Des enfants patinent à Lillehammer, il est 15h30

 

D’Oslo à Hjerkinn

Notre périple nous a emmené d’Oslo à Hjerkinn, dans le massif de Dovre. Nous avons dormi deux nuits à Tretten, une à l’allée, l’autre au retour. Ce circuit traverse la Norvège des anneaux olympiques, de Lillehammer à Ringebu en passant par Gjovik. Pour être honnête, il faut attendre de passer Lillehammer pour commencer à apprécier la route, le plus intéressant étant dans le massif de Dovre, où les voitures se font rares, la piste plus étroite et le verglas plus traître.

Dovrefjell

 

Arrivés à Hjerkinn, en une petite heure de marche nous étions au pavillon. J’avais fait la surprise à Flore et lui avait caché l’existence du bâtiment. Le Tverrfjellhytta est une cabane basse et rectangulaire composée d’un mur en bois très épais et ondulé comme si les éléments l’avaient érodé, et d’une grande baie vitrée qui plonge dans la vallée de Dovre, terre ancestrale des chasseurs et des éleveurs de rennes. A l’intérieur, un poêle en suspension permet de rester des heures avec ses jumelles pour observer la vie animale et les nombreux troupeaux de bœufs musqués.

Mon petit complot a été en partie gâché par le fait que la cabane était fermée. Sûrement à cause du vent très fort et de la neige qui était rentrée en rafale à l’intérieur.

Le pavillon

 

Tout au long de ce circuit, d’Oslo à Hjerkinn, les paysages sont magnifiques. Si bien que je me plais à penser que toutes la Norvège est ainsi. Des rivières gelés, larges comme des lacs, figées par l’hiver, des montagnes immenses qui surgissent, blanches et immaculées et le soleil qui se lève ou se couche éternellement, on ne sait plus, et la glace partout qui s’en fait le miroir.

 

Oslo

L’ironie de ce voyage, c’est que nous aurions facilement pu explorer les environs d’Oslo pendant quatre jours. Au nord d’Oslo existe une gigantesque forêt que les olsloïtes nomment « Nordmarka » (la forêt du nord, comme c’est original). Cette forêt, accessible en transport en commun, rassemble tout un tas d’activités aux portes de la ville : station de ski, trail de ski de fond, chemins de rando, bivouac, barbecue au bord d’un lac etc. Nous y sommes allés le 30 décembre, à la tombée de la nuit malheureusement. Si vous prévoyez un court séjour, ne vous embarrassez pas avec la location d’une voiture, allez délirer dans la Nordmarka, mangez des gaufres dans un Sport Cabin et faîtes vous des copains pour qu’ils vous montrent leurs meilleurs trails.

Nordmarka dans la brume

 

Oslo est une ville chère, vous l’aviez deviné, mais c’est aussi une ville où il y a beaucoup de brouillard le soir. Pour le feu d’artifice de la nouvelle année, c’était très efficace. Fort heureusement, les norvégiens ont pour coutume de passer la soirée et la nuit à faire exploser des fusées dans la rue. N’hésitez pas à faire comme eux, c’est très drôle. D’autant que les endroits où acheter des feux d’artifices ne manquent pas : on trouve des containers sur toutes les places d’Oslo, toutes les stations services se reconvertissent également, le temps d’une nuit, en magasin de fontaines romaines.

La presqu’île de Bygdøy

 

 

Une liste d’adresse à Oslo :

Tim Wendelboe : Oslo est l’autre ville du café. Très grande culture de l’import et du commerce de l’or noir depuis des siècles. Tim Wendelboe, c’est le meilleur café d’Oslo, tout simplement

Gulating : un magasin pour acheter plein de craft beer, du coin ou pas du coin

Mathallen : un food market couvert avec des restos. J’y ai notamment dégusté un burger d’élan absolument fameux

Søstrene Grene : une boutique de déco et de DIY vraiment vraiment pas cher du tout. C’est à dire pas cher pour Oslo, mais pas cher pour la France aussi

 

 

Et comme vous êtes très malin, vous avez remarquez deux choses :

  1. Toutes ces adresses sont dans le même quartier d’Oslo : Grünerløkka
  2. Toutes ces adresses sont plus hipster que le pire des hipster

CQFD. Si vous cherchez le quartier branché d’Oslo, n’allez pas plus loin.

 

Je vous laisse, comme d’habitude, avec les photos.

 

décembre froid norge norvège norway road trip van voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

  1. Magnifique!
    J’ai une vraie question: dans le van du coup c’est douche rudimentaire pendant quatre jours?

  2. Super ! Et chouettes photos. La Norvège est vraiment un pays magnifique. Difficile à faire entièrement par la route, mais le Sud comme le Nord ont des paysages magnifiques.

    Par contre, t’es chez Parnasse pour mater 2 saisons sur Netflix en 4G ? 😉