folder Filed in Studio 404
Pas cyborg, mais déjà transhumains
En chemin vers le Transhumanisme, nous nous sommes arrêtés à l'égo augmenté
Sylvain comment 0 Comments

Chaque mois, le Studio 404, l’émission de société numérique, discute et analyse les effets du numérique sur nos vies, nos mœurs et nos comportements. Je publie ici la chronique rédigée pour l’émission, ça évite qu’elle pourrisse dans le cloud de Google.

 

 

*Musique synth-pop / retrofutur*

 

2452, le FibreTigre 3000 était un prototype militaire top secret. Mi homme, mi machine, son redoutable bras mitrailleuse devait en faire le soldat du futur. Mais tout a basculé quand il a vu sa femme mourir devant ses yeux… Aujourd’hui FIbreTigre 3000 se bat contre un gouvernement socialiste mou qui veut le faire taire. Il ne s’arrêtera que lorsque tous les bolcheviks de la fonction publique seront éliminés. C’est sa mission. Il est droit. Il est dur. Il vient du futur. FibreTigre 3000. Mais entre 2 rafales de machinegun, FibreTigre 3000 a aussi des émotions : il regarde son bras de titane, caresse son oeil bionique et son déambulateur exosquelette et pense soudain “Je me bats contre des êtres qui pensent comme des machines, mais suis-je encore humain ?”. Droit. Dur. Futur. FibreTigre 3000.

 

Dans les années 80 et même avant, c’est ainsi que nos auteurs de SF imaginaient le futur de l’être humain : lutte des classes sur fond de ville cyberpunk où des neuromanciens au chômage bidouillent des pupilles infrarouges et des implants cérébraux qu’ils se font payer dans une monnaie internationale dématérialisée baptisée “crédits”.

 

C’est le paradoxe des voitures volantes. On y a cru dur comme fer, puis les années 2000 approchant, de moins en moins. Regardez autour de vous : on a des voitures qui perdent les pédales s’il n’y a plus de lignes blanches au sol et le bitcoin. Lol.

Quant à devenir des humains augmentés, améliorés par des machines, est-ce qu’on en est encore loin ? C’est ce qu’on va essayer de voir dans cette chronique, la réponse va probablement vous surprendre.

 

Les dignes héritiers de McLuhan m’assènent déjà que les médias sont un prolongement des sens. Que le smartphone seul, augmente déjà bien l’être humain. Petits joueurs ! A ce moment là, Daz au volant de sa 206 était un cyborg, c’est ça que vous êtes en train de me dire ? Aller plus vite, être plus fort, avoir plus de connaissances : tout cela est possible grâce à la machine. Mais rappelez-vous de la loi d’Arthur C. Clarke : “Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie”. Eh bien je m’apprête à vous révéler, chers auditeurs, chers confrères, que les magiciens sont parmi nous.

 

Oh vous ne les croiserez pas dans la rue, dans les boutiques, équipés de quelques technologies avancées. Non. Vous les verrez dans un endroit très spécial, un endroit où tout est possible, un endroit ou personne ne sait que vous êtes un chien, ou un bot, ou un adolescent macédonien.

 

Bienvenue. Sur internet.

 

Laissez-moi revenir un peu en arrière. Connaissez-vous le Growth Hacking ? Derrière ce superbe buzzword, il y des méthodes plus ou moins propres et légales pour automatiser des tâches répétitives. On repère un truc qui marche (suivre des gens sur Twitter pour qu’ils nous follow-back par exemple) et on l’automatise grâce à un script : c’est ainsi qu’est né le mass-follow / mass-unfollow. C’est ça à peu près, le growth hacking.

En d’autres termes, il s’agit de donner des super pouvoirs de super spammeurs à notre double virtuel.

Aujourd’hui on va encore plus loin. Nos avatars numériques sont mi-humain, mi-machine. Droit. Dur. Futur. Vous avez déjà croisé sur Instagram ces gens qui commentent “Amazing!”, “Sweet shot!”, “Love it!” sous les publications. Sont-ils des humains ? Sont-ils des robots ? Les deux, mon commander. En 2017, pour percer sur instagram, vous devez être des transhumains numériques : en utilisant Instagress ou encore Botstagram, vous abandonnez une partie de votre âme humaine pour la transformer en robot. Le compte @SylvainPaley suit, like et commente de manière autonome selon des paramètres que j’ai prédéfini. Pendant que la partie humaine de mon compte va publier une photo et tenter non sans mal de trouver une bonne accroche, le robot qui est en moi sera allé commenter chez des dizaines de comptes de manière aléatoire. Sur instagram, je suis moitié moi, moitié bot. Je suis transhumain.

 

Lorsque vous vendez votre âme au diable, il prend quelque chose en retour “c’est la loi de l’échange équivalent” nous disaient les frères Elric, mi hommes mi machines, dans Full Metal Alchemist. Eh bien une des conséquences fâcheuses de ce don d’ubiquité, c’est ce que j’appelle l’uncanny valley personnelle.

 

Pour les deux du fond qui viennent de s’abonner au podcast – bienvenue – l’uncanny valley est une hypothèse qui nous explique que plus un robot androïde est similaire à un être humain, plus ses imperfections nous paraissent monstrueuses. Si vous avez vu Star Wars Rogue One vous savez de quoi je veux parler.

 

Que se passe-t-il lorsque votre partie robotique va commenter le compte d’un pote sur Insta d’un impersonnel “probably your best shot!”. Comment va-t-il réagir s’il n’est pas dans le secret des bots ? Il se fout de ma gueule ? Pourquoi il me parle anglais ? Putain c’est sûr il se fout de ma gueule. “Hé man, tu t’es fait pirater ton compte ?”

 

Le Self Uncanny Valley (Sylvain Paley, 2017) vous pouvez également le ressentir face à un moteur de recommandation assez évolué.Prenez Pinterest par exemple. L’algorithme avale tout ce que vous épinglez, aimez, mais également là où vous cliquez et probablement là où votre curseur s’attarde. Lorsque vous vous connectez à Pinterest, la home qui apparaît sous vos yeux ressemble à un mood board de votre vie réalisé par des publicitaires rigoureux mais très caricaturaux. “Alors nous avons le persona du DIY-Bobo-campeur, il habite en zone urbaine et fait du vélo et donne un peu de piquant à sa vie de trentenaire en allant camper le weekend, on a qu’à lui mettre un tuto pour faire des pancakes avec des allumettes et un bidon d’essence”.

 

Sauf que ce publicitaire est un robot qui a construit une version totalement idéalisée de ma vie : tellement parfaite qu’il y a quelque chose de louche. C’est l’uncanny valley personnel (Sylvain Paley, 2017)

 

Non seulement nous avons sur les territoires numériques toutes les caractéristiques du transhumanisme : une augmentation de nos facultés, invisible pour les autres et qui donnent des pouvoirs surnaturels comme le don d’ubiquité, mais en plus on a presque tous les ingrédients pour carrément créer un double autonome : imaginez si je liais mon compte Pinterest à mon compte Instagram ? “Superbe photo de hamac (lien d’affiliation Amazon), si tu t’intéresses au camping, je peux te montrer comment faire des pancakes avec un bidon d’essence (lien dans ma bio)”.

C’est d’ailleurs la plus grande peur du transhumanisme comme le ressent le personnage de Fibre Tigre 3000 en introduction : perdre le peu d’humanité qu’il nous reste.

 

J’en suis à la première étape de cette expérimentation et je pense que demain on le sera tous. Sur instagram je suis déjà mi homme mi robot et pour savoir si un bot pourrait me remplacer, j’ai créé le compte “Sisoo42” sur Twitter. Comme le célèbre “horse_ebooks”, il prend des tweets dans les archives de SylvainPaley et essaye de forger de nouveaux tweets à partir de cette matière première. Ca se développe en 20 minutes, c’est hyper simple.

 

Je vous rassure, la plupart du temps ça n’a aucun sens : “Cher tous, je vous” ou “Rien que pour la fami. Chaturbate, Webcam, ManyVids VOD et Pornhub Indé”.

 

Mais parfois, sursaut et lueur de conscience, on se dit qu’il en manque pas beaucoup pour qu’il me remplace complètement : “Papier incroyable sur un de ces articles de narcisses qui découvrent la vie.” Il ne manque qu’un lien vers un article de Vinvin et on est bon.

 

Est-ce que vous trouvez ça cool ? Est-ce que ça vous rend triste ? Personnellement je trouve ça génial et je pense que très vite, avant de faire nos courses ou de remplacer nos yeux, les bots vont nous aider à gérer notre vie en ligne.

 

automation automatisation chatbot growth hacking hashtag humain augmenté ia instagram studio404 transhumain transhumanisme uncanny valley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire