folder Filed in Studio 404
Bye bye Cash et Monnaie
Le mythe de la cashless society bientôt réalité
Sylvain comment 0 Comments

Chaque mois, le Studio 404, l’émission de société numérique, discute et analyse les effets du numérique sur nos vies, nos mœurs et nos comportements. Je publie ici la chronique rédigée pour l’émission, ça évite qu’elle pourrisse dans le cloud de Google.

 

Je sais pas ce que j’ai avec la thune moi en ce moment mais c’est la deuxième chronique en peu de temps où l’on va parler pognon, flouze, pépette, grisbi, … enfin pas vraiment justement. En effet ces magnifiques mots d’argot français sont synonymes d’argent en espèce. Aujourd’hui, je vais plutôt vous parler d’argent dématérialisé.

Mon histoire avec l’argent démat commence en 2009. Je suis à LeWeb, invité en tant qu’étudiant pour un petit reportage sur le blog du Celsa. Jack Dorsey – le fondateur de Twitter – est sur scène pour parler de sa nouvelle startup : Square. Pour les plus jeunes d’entre vous, Square est un petit cube de plastique que l’on branchait sur son iPhone via la prise jack (RIP) et qui permettait de swiper sa CB pour réaliser un paiement. C’est le premier terminal de paiement mobile de l’histoire. J’ai retrouvé mes tweets de l’époque, au moment ou Jack Dorsey fait la démo live de Square, attention, effet Bonaldi :

 

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts.
Aujourd’hui il existe pléthore de startups, banque en ligne et application qui révolutionnent ce pan de l’économie qu’on appelle la fintech : izettle, paypal, lydia, n26, Revolut, Pumpkin, Swipe&Pay, Stripe, etc.

Toutes ces solutions partagent le même objectif : d’abord, faire un maximum de chiffre d’affaire, on va pas se le cacher, ensuite contribuer à cette prophétie, que dis-je ce mythe : celui de la société sans cash.

Flashback : 1978, France

En 78 donc, on annonce au 20h qu’un jour peut-être, les Français POURRAIENT se passer des chèques et des espèces pour utiliser des cartes à puces.

(On en profite pour faire un bigup à Roland Moreno et à sa SARL INNOVATRON, inventeur de la carte à puce, tout simplement)

Il faudra quand même attendre 10 ans, 1986, pour que les banques commercialisent les premières CB à puce, la fameuse Carte Bleue.

Ce qu’il faut retenir de ce petit historique, c’est que la première initiative d’argent démat’, elle vient de France. Voix INA : La France, pionnière de la télématique, fleuron de l’innovation, nec plus ultra de l’économie, invente l’argent dématérialisée.

En 2001, il y a 15 ans, c’est l’apogée: pour la première fois on enregistre plus de paiement par CB que par chèque.

Flashforward, 2017, aujourd’hui donc. La France fait partie du Top 5 des pays du monde à faire le moins de transaction par cash en volume. En volume. Parce qu’en nombre de transaction, on est encore à 55% à les faire en espèce. Seulement sur les petites valeurs : la baguette de pain, le paquet de clope, le demi au comptoir. La faute, bien entendu, à ces enfoirés de commerçants, mais on va y revenir.

Le chèque est un délire culturel aussi, si il a fortement baissé il est toujours à 15% des transactions en France, c’est une exception française, il faut savoir qu’à nous seule on fait 70% des chèques de l’union européenne. Ca va pas bien la tête.

“Ah non mon bon msieur jsuis désolé le minimum de carte c’est 30€. Ah bah vous savez en dessous, la banque elle nous prélève trop. Y’a un distributeur juste là vous prenez à droite en sortant, vous marchez 1km et vous y êtes. Sinon vous pouvez nous faire un chèque de 1€50 oui. En vous remerciant.”

Qui n’a jamais été victime de cette filsdeputerie commerciale ? Si jusqu’à maintenant j’étais plutôt compréhensif, désormais je n’en ai plus rien à battre. Je refuse. D’une part, la loi Sapin a fait baisser les taux fixes des commissions imposées par les banques, de l’autre les solutions alternatives de boîtiers de paiement qui cassent les prix, y’en a des tonnes, j’en ai déjà citées.

Je vis à Londres depuis juillet, j’ai retiré une seule fois du cash. Une fois en 4 mois. C’est très simple, un commerçant qui exige du liquide là bas, les gens n’y vont pas.

En résumé, question cashless society on craint un peu.

Mais alors si l’on considère que la CB est un support physique dont il faut se débarrasser également, alors là on craint beaucoup.

Je parle bien entendu du paiement mobile.

A londres, encore, accoudé au comptoir d’un pub, alors que je veux régler ma pinte, le barman – cinquantenaire grisonnant – m’annonce que sa machine à carte est cassée. Je n’ai pas le temps de rouler les yeux qu’il dégaine son téléphone et me propose un paiement Paypal.

En Suède, lors de la quête dans les églises, les fidèles payent en Swich avec leur téléphone, une monnaie dématérialisée créée par un groupement de banque.

Mais c’est en Asie que c’est le plus impressionnant. En Chine par exemple : dans un McDo en moyenne, il y a une caisse pour payer par CB et 4 ou 5 si tu payes avec WeChat Pay. Là c’est carrément le “GAFA local” qui a la mainmise sur l’argent démat’.

En Corée, le gouvernement a tout simplement annoncé la disparition des espèces dans les 5 prochaines années.

En Inde, Paytm – partenariat entre le gouvernement et Alibaba – c’est 300 millions d’utilisateurs.

Même au Kenya, 70% de la population utilise M-Pesa, le WeChat local. Et ça marche avec un 3310.

Ce qui est drôle, c’est que ce sont les pays les moins “bancarisés” qui ont 10 ans d’avance sur nous. Ils ont carrément sauté une génération, comme ils ont sauté celle de l’ordinateur personnelle, ils sont 100% mobile, et le paiement par téléphone est donc beaucoup plus naturel chez eux.

Alors pourquoi on rame si fort nous ? Beaucoup évoque le manque de confiance et de sécurité dans le paiment NFC par exemple. Mais c’est surtout une question d’équipement. On oublie trop vite que le smartphone android de base, celui que tout le monde a, il freeze quand on lance 3 applis en même temps. Alors une puce NFC…
Pour ce qui est du QR Code, comme en Chine avec WeChat, je suis prêt à croire à son retour en grace. Il a été remis au goût du jour par Snapchat selon la même stratégie appliquée par Stringer Bell dans The Wire : le produit ne se vend pas ? Change le nom du produit : boom, le snapcode. Je serai pas étonner de voir débarquer dans quelques années un VisaCode qu’il suffirait de flasher avec une appli Visa hyperlite pour être débité.

 

Mais au final, une cashless society est-ce que c’est si cool ? Pour nous, oui. Pour l’etat oui (moins de trafic ou de corruption) pour les banques, oui (plus d’économies). Mais pour ceux qui vivent en marge, ceux qui n’ont pas de compte en banque, ceux qui n’ont pas d’adresse et de justificatif de domicile, c’est une catastrophe (anecdote des sdf londoniens qui s’équipent de terminaux mobile iZettle). C’est aussi une catastrophe pour toute une partie de l’économie qu’on appelle celle du black. Les salaires non déclarés, qui sont filsdeputerie du point de vue de la société, mais dans la réalité, dans les campagnes, chez les précaires, chez les sans-papiers, c’est un moyen de survivre dignement.

Alors nous, urbains connectés et bien établis, on est pour, c’est évident, mais est-ce qu’on représente le futur ? Et dans un contexte de peur de la surveillance, de contrôle omniscient des grandes institutions, est-on prêt à abandonner une composante de plus de notre “liberté” au sens libertarien du terme ?

Alors bien sûr, dématérialisation n’est pas forcément synonyme de traçabilité et de surveillance, j’en parlais dans ma chronique de juin. Mais le futur dans lequel nos monnaies virtuelles sont gérées par la blockchain et nos banques sont décentralisée, semble pour l’instant assez loin. Il est plus probable que nos enfants payent un jour leurs implants oculaires en ethereum que nous notre baguette de pain en bitcoin.

Notre futur proche, c’est 100% de nos transactions sans pièces, chèques, ni billet, mais avec un compte en banque qui sait tout de nous.
Au nom de l’UX, du frictionless et de la praticité, est-on prêt à faire une croix sur la bicrave, les marchés parallèles et les liasses sous le matelas de grand-mère ?

 

 

 

carte à puce cashless society chèque chronique commerçant espèce monnaie numerique société sans cash studio404

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire