folder Filed in Ma vie passionnante, Web
On rigolait bien pourtant…
Sylvain comment One Comment

biju

Non, je ne trouverai pas le sommeil cette nuit. J’explique.

Me voilà à une « goodbye party » selon facebook. Une soirés d’adieu donc, où chacun y va de sa petite larme avant d’aller se coucher à 22h parce que la « goodbye party » de la veille était encore plus dur.

Près de minuit, nous voilà donc en petit comité à glaner sur le web (un petit comité de geek, faut-il le préciser ?) les perles qui nous feront tenir la nuit. Après avoir écumé Youtube et Dailymotion, nous voilà en quête de nouvelles distractions quand nous tombons sur un site de cam/chat live avec des filles dénudées.

Le principe est simple: l’utilisateur chat avec une fille dénudée et, s’il veut en voir plus, doit accéder à une private room moyennant finance.

Rien de pervers dans notre démarche, qui consiste en vérifier si la personne qui répond sur le chat et la personne visible sur la caméra sont un seul et même individu. La soirée dégénère vite en défi : tour à tour, chacun essaye de faire réaliser une figure extravagante à notre interlocutrice (oui, on a évité les channel gay).

Hello !

U are hot !

Can u touch ur nose if ur real ?

Je vous laisse imaginer les cris de joies quand, effectivement, la belle touchait son nez en direct.

L’ambiance aurait pu rester bon enfant si je n’étais pas entré en contact avec une demoiselle un peu spécial. En effet, pour mener à bien mon défi, ma stratégie consistait à parler vrai avec elle, en lui faisant comprendre que je n’était pas intéressé uniquement par le sexe (il faut évidemment laisser planer le doute, ces filles sont quand mêmes là pour ça).

C’est ainsi que j’engageais la discussion avec une jeune femme asiatique. Bizarrement, j’avais à son égard beaucoup plus de scrupules qu’avec les blondes décolorées rencontrées habituellement. Je lui demandais alors ce qu’elle aimait faire dans la vie, tout en lui expliquant que j’étais étudiant et que, nouveau venu dans une ville française, je me sentais un peu perdu. Dans le même temps, elle m’expliquait qu’elle voulait devenir a « successful business woman » dans l’achat et vente de biens (elle restait floue). Je lui souhaitais alors bonne chance et lui demandais si se montrer devant une caméra faisait parti de ses plans. Réponse rédigé en « lol » quand elle me demande si je veux l’aider.

– how can i help u ?

– financialy

– if i would be a businessman, i could help u but i am not. i would like to meet u in real life to help u in ur business (nothing sexual).

– i’d like to. Where are u ?

– France and u ?

– Philipinnes … 🙁

– …

– oops, my co-worker is here, i must go to the sex-squirt room

– give me ur email

Mon interlocutrice s’était bien sûr déconnectée (ou avait été). C’est vraiment en faisant pâle figure que je me suis retourné vers mes camarades, qui avaient suivis toute la scène, et qui décidèrent d’un commun accord d’aller se coucher.

Dormir. J’ai rendez-vous dans un couple d’heure chez le medecin pour un rhume et je ne peux pas dormir. Il suffirait pourtant de fermer le yeux, mais j’ai trop peur de la voir: trop jeune, trop innocente, pas assez belle et surtout trop sincère, et peur d’imaginer la « sex-squirt room ».

chat communication geek goodbye party larme loin et incapable pervers web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cancel Laisser un commentaire

  1. Une soirée si réussie et conclue par ça j’avoue que voila le fait de rentrer chacun chez soi était sans doute la meilleure solution… La team SRC en face de la misère du monde ca fait bizarre ! Allez on va pas se laisser abattre, on est plus fort que ca ! Sinon bonne soirée bien marrante comme tjs avec ce « petit comité »!