folder Filed in Réseaux sociaux
Pourquoi Frederic Lefebvre s'est fait ban de twitter
Sylvain comment 0 Comments


lefevbre-out-of-twitter

Ce plaisant loltoshop a été réalisé par henrymichel

Fact : le web n’aime pas Frederic Lefebvre

Nicolas Sarkozy l’avait bien senti lorsque cette interview de Fredo avait fait jaser devant les écrans.
Prudent, le président a mis la douce Nathalie Kosciusko-Morizet au numerique, faisant ainsi taire ceux qui prédisaient un avenir digital à celui qu’on appelait alors le chien de garde de l’UMP.

Dommage, il avait des prédispositions. Rappelez vous : son frère lançait sa première startup dans une cave de Paris au début de l’ère internet, et Fred participait à l’aventure. Vous savez ça me fait penser à la page wikipédia de Loïc Lemeur. Interrogé sur la définition du web 2.0, Lefebvre répond du tac au tac, sans sourciller. Non, je plaisante. Même s’il faut avouer qu’il n’était pas préparé à la question et que c’est un petit peu injuste, c’est la première image que le geek aura de lui.

IL NE SAIT MEME PAS CE QU’EST LE WEB 2.0 LOL FAIL WOOT WTF CE N00B.

Attention fredo, le geek est condescendant (plus que toi) quand on touche à son domaine d’expertise, ça se vérifie au quotidien, lol il sait pas c’est quoi un meme.

Twitter, c’est la mafia trece

Il faut dire qu’il est encore moins aisé d’intégrer une communauté aussi hermétique que twitter, où, comme beaucoup d’endroit sur le net, l’ancienneté compte beaucoup.
Le respect des ainés, de ceux qui étaient là avant, est suivi scrupuleusement et de façon tacite : pas besoin de le dire, on sait qu’il faut pas faire chier les anciens et ceux qui ont des grosses bites. Tout le monde sait ça. Ces communautés sont hiérarchisées comme des mafias et leurs parrains possèdent l’influence qu’on leur connait.

Alors faut pas s’étonner que Fredo, du haut de ses idées préconçues, de ses jugements sur un monde qu’il ne connait pas, se fasse tomber sur le coin de la gueule. Vaut mieux entrer par la petite porte. Ou être une fille. On tape pas les filles sur twitter, y’en a pas assez.

Ses antécédents ne jouent franchement pas en sa faveur : comment aurait-il pu réussir son entrée ?

Déjà fredo, si t’as un conseiller en comm’ digital, ben tu l’écoutes. Si c’est lui qui t’as conseillé ça, prends un gars qui connait le milieu : on envoit pas Pujadas en banlieue, on envoit Roselmack (lol). Enfin, si c’est Jaques Séguéla, créé lui un compte en secret, et quote le toute la journée. Tu te construiras alors un bon capital sympathie : on l’aime encore moins que toi.

Ensuite, joue la humble. Je sais, ce n’est pas ce que Chuck Norris ferait, mais prend sur toi un peu. Regarde nkm, elle prend son temps, elle observe, résultat : elle se fait shooté par le sex-symbol de la bogossphère et commande son blog chez des pointures, elle est pro-hadopi pourtant tout le monde est amoureux d’elle.

Dernier conseil gros, observe. Sur twitter, la population est principalement constituée de communiquants, de geeks imbus d’eux même (aka blogueurs high-tech), d’henrymichels et surtout de journalistes. Alors toi, t’arrives à la Fonzy, ni bonjour ni merde, coup pied dans le juke-box et gros lien bien sale qui veut dire « bien fait pour votre gueule les journaleux » accompagné d’un commentaire qui le dit effectivement. T’es idiot ou t’es payé pour que les gens te haïssent, c’est pas possible.

Le fait est qu’à force de chercher des noises à des leaders d’opinion qui totalisent à eux seuls au moins 10 000 partisans, tu finis par être ban de twitter parce que ces 10 000 mecs ont cliqué sur le bouton « ce type là fait chier », c’est la démocratie, certe un peu sadique, mais la démocratie quand même.

Je ne m’étendrai pas sur le fait que tu pavanes ensuite sur facebook, essayant de sauver ta face auprès de tes fans, inventant des fausses réglementations de twitter, un peu d’humilité, merde.

Report for spam : la kalachnikov du pauvre

Bref, ce qui m’intéresse surtout est cette nouvelle façon de signaler son mécontentement sur twitter. Vincent Glad nous parle en plaisantant d’un #spamthursday, pour marquer le coup. Le principe étant de choisir un compte tout les jeudis, et de réitérer la procédure.

spamthurday

C’est de l’humour, mais ça me fait un peu peur, car pour commencer, ce n’est pas une arme que tout le monde peut utiliser, c’est une arme qui est entre les mains des comptes les plus influents. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’on est à l’aube d’instaurer la notion de pouvoir sur twitter. Et moi ça me fait flipper qu’un type puisse dire « on élimine ce mec » et que tout le monde le fasse. Heureusement, les gens sont intelligents, ils ne le feront pas :S

bann communication comportement frederic lefebvre interview out politique pouvoir seguela spam twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cancel Laisser un commentaire